Liège Le saviez-vous ?

Saviez-vous qu’un seul bouchon en liège peut capturer jusqu’à 562 g de CO2 ?

Et que le liège était déjà utilisé dans l’Égypte ancienne pour produire de l’énergie ? Que la recherche scientifique ne cesse de démontrer que les consommateurs associent le liège à des vins de haute qualité ?

Découvrez tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le liège.

On estime qu'il existe plus de 2,3 millions d’hectares de forêt de chênes-liège. Environ 716 000 hectares se situent au Portugal, ce qui représente 22,5 % de la superficie forestière nationale. 50% de la production mondiale de liège provient du Portugal, les autres 50% provenant d'Espagne, d'Italie, de France, du Maroc, de Tunisie et d'Algérie.

En plus de constituer un écosystème naturel unique au monde, les forêts de chênes-liège sont à la l’origine d’une multitude d'activités agricoles, forestières, économiques, de pâturage en forêt et de chasse : récolte de plantes et de champignons médicinaux, production de miel et de cire d'abeille mais aussi de charbon, chasse, élevage bovin, observation des oiseaux, tourisme et équitation. Les forêts de chênes-liège sont un bassin de production de produits alimentaires locaux, certifiés par l’Union européenne.

Dans les sept pays méditerranéens producteurs de liège, plus de 100 000 personnes dépendent directement ou indirectement de l’activité liée aux forêts de chênes-liège.

Grâce aux propriétés thermiques et à la faible combustion du liège, les chênes-liège sont plus résistants au feu que les autres arbres. La combustion lente du liège en fait un retardateur de feu naturel, formant ainsi une barrière contre les incendies. Sa combustion ne dégage pas de fumée ni de gaz toxiques.

Please note, your browser is out of date.
For a good browsing experience we recommend using the latest version of Chrome, Firefox, Safari, Opera or Internet Explorer.