Liège Le saviez-vous ?

Saviez-vous qu’un seul bouchon en liège peut capturer jusqu’à 562 g de CO2 ?

Et que le liège était déjà utilisé dans l’Égypte ancienne pour produire de l’énergie ? Que la recherche scientifique ne cesse de démontrer que les consommateurs associent le liège à des vins de haute qualité ?

Découvrez tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le liège.

Oui. Selon l'analyse du cycle de vie des bouchons de liège, commandée par Corticeira Amorim à PriceWaterhouseCoopers, chaque bouchon de liège est responsable de la capture de 112 g de CO2. Par comparaison, les bouchons artificiels, qui sont en aluminium ou synthétiques, émettent respectivement 37,2 g et 14,8 g de CO2.

Chaque tonne de planches de liège peut fournir en moyenne 66 700 bouchons de liège.

Oui. Produits 100 % naturels, les bouchons de liège sont biodégradables et ne polluent pas l’atmosphère s’ils sont jetés dans la poubelle verte – mais en plus, ils sont entièrement recyclables et réutilisables. Même si le liège recyclé ne peut plus être utilisé pour fabriquer des bouchons par la suite, il peut servir dans les revêtements de sols ou de murs, l'isolation, les tableaux muraux, les kayaks de compétition, les raquettes de badminton, les balles de tennis et de cricket, les composants de voitures et d'avions, le mobilier de décoration, la mode, et une multitude d'autres débouchés.

La protection de l'environnement est l’un des facteurs les plus importants en faveur du recyclage. Les bouchons de liège absorbent les particules de CO2 retenues par l’écorce du chêne-liège. S’ils se décomposent ou sont incinérés, ils rejettent le CO2 dans l’atmosphère, contribuant ainsi au réchauffement climatique. Le recyclage permet de préserver la capacité de rétention de CO2 du liège. Chaque tonne de bouchons de liège retient environ 1,07 tonne de CO2. Or, une fois les bouchons recyclés, leur capacité de rétention est assurée pour toujours, puisque cette matière première peut être réutilisée de façon illimitée.

De plus, en recyclant les bouchons de liège usagés, on contribue également à la réutilisation d’une matière première et à la diminution des coûts liés à la fabrication d’autres produits à forte valeur ajoutée.

Amorim a été l’un des pionniers dans la promotion du recyclage des bouchons de liège, et a mis en place des programmes de collecte au Portugal, aux États-Unis, au Canada, en France, en Italie, au Royaume-Uni, en Afrique du Sud et en Australie.

En savoir plus sur les projets de collecte dans chaque pays :

Chaque centimètre cube de liège peut contenir environ 40 millions de cellules. Un seul bouchon de liège se compose d'environ 800 millions de cellules.

12 milliards de bouchons de liège sont produits dans le monde entier chaque année. Si on les mettait côte à côte, ils feraient 15 fois le tour de la Terre.

Il existe quelques vestiges de liège dans l’ancienne Egypte et la civilisation romaine. En France, des amphores du IIIème avant notre ère ont été retrouvées remplies de vin, considéré comme étant encore en bon état. L’utilisation du liège au niveau pré-industriel remonte à la fin du XVIIème siècle.

Please note, your browser is out of date.
For a good browsing experience we recommend using the latest version of Chrome, Firefox, Safari, Opera or Internet Explorer.