Actualités Medias

L’Analyse du Cycle de Vie confirme la supériorité environnementale des bouchons en liège naturel d’Amorim Cork

10 avril / 2024   Produits   Durabilité   Études

L’empreinte négative des bouchons Naturity® s’avère être un allié important dans la décarbonation de la filière vitivinicole.

 

La suprématie environnementale des bouchons en liège naturel produits par Corticeira Amorim ressort clairement de l'« Analyse du Cycle de Vie » (ACV) réalisée par PwC à la demande du leader mondial des bouchons de vin. L'analyse de trois types de bouchons, le bouchon Naturity ® et deux obturants artificiels (l'un en aluminium et l'autre en plastique), l'étude porte sur sept indicateurs environnementaux, a été réalisée conformément aux lignes directrices de la norme ISO 14040 et a fait l'objet d'un examen critique par un comité d'experts externes indépendants.

Compte tenu des changements intervenus dans le processus de fabrication des bouchons en liège, il a été jugé utile de mettre à jour la quantification et la comparaison des impacts environnementaux des bouchons naturels par rapport aux principaux bouchons en aluminium et en plastique sur le marché.

L'étude qui vient d’être publiée (disponible sur le site : https://www.amorimcork.com/fr/developpement-durable/etudes/) analyse l'impact environnemental de chacun des trois obturateurs tout au long de leur cycle de vie et démontre que le bénéfice environnemental associé au bouchon en liège Naturity® est nettement supérieure aux obturateurs artificiels dans cinq des sept indicateurs analysés:

 

Consommation d'énergie non renouvelable - Les capsules à vis et les bouchons en plastique ont une consommation d'énergie non renouvelable nettement plus élevée que les bouchons en liège, principalement en raison de l'énergie consommée pour la production des matières premières.

Émissions de gaz à effet de serre - Les capsules à vis sont associées aux émissions de gaz à effet de serre les plus élevées, suivies par les bouchons en plastique. Les émissions associées aux bouchons de liège sont nettement plus faibles, principalement en raison de l'absorption de carbone pendant la croissance de l'arbre à liège.

Consommation d'eau - Les bouchons en plastique ont enregistré la consommation d'eau la plus élevée des trois fermetures, surtout pendant la phase de production. Au cours de la phase d'embouteillage, les bouchons en liège et en plastique ont une consommation d'eau plus élevée, associée à l'utilisation de couvercles en PVC.

Production de déchets solides - Les capsules à vis sont les plus gros producteurs de déchets solides, suivies par les bouchons en plastique et les bouchons en liège.

Contribution à l'acidification de l'atmosphère - Les capsules à vis sont celles qui contribuent le plus à l'acidification de l'atmosphère, suivies par les bouchons de liège et les bouchons en plastique. La principale source d'acidification atmosphérique est la phase de production, en particulier pour les capsules à vis (99 %).

Contribution à l'eutrophisation des eaux de surface - Les bouchons en plastique sont ceux qui contribuent le plus à l'eutrophisation de l'eau, suivis par les capsules à vis et enfin par les bouchons en liège (principalement en raison de l'embouteillage).

Contribution à la formation d'oxydants photochimiques - Les bouchons en plastique sont de loin ceux qui contribuent le plus à la formation d'oxydants photochimiques, suivis des capsules à vis, avec un impact beaucoup plus faible associé aux bouchons de liège.

 

Réalisée selon une approche méthodologique rigoureuse qui considère le pire scénario pour les bouchons en liège naturel, l'étude présente des conclusions particulièrement pertinentes au moment où l'industrie vitivinicole et la société en général sont de plus en plus conscientes de l'importance de choisir des produits écologiquement responsables. La comparaison effectuée dans le cadre de cette étude renforce la crédibilité des bouchons en liège de Corticeira Amorim en tant qu'option plus durable, notamment en ce qui concerne leur contribution à l'atténuation du changement climatique, car les bouchons en liège sont les seuls à avoir une empreinte carbone négative tout au long de leur cycle de vie.

Pour António Rios de Amorim, président-directeur général de Corticeira Amorim, cette étude « consolide, d'une part, le leadership mondial de Corticeira Amorim dans le domaine de la R&D du segment des bouchons en liège et, d'autre part, les références environnementales imbattables du liège. Cette étude est la 15ème Analyse du Cycle de Vie développée par Amorim Cork pour ses produits, ce qui réaffirme clairement notre engagement en faveur de l'innovation et de la durabilité de l'entreprise et du secteur».

António Rios de Amorim souligne également qu'« être un leader signifie continuer à s'améliorer et à montrer la voie dans une industrie qui a déjà un impact environnemental et social si bénéfique, mais sans oublier que tout doit être basé sur la performance supérieure du produit », soulignant que ce sont également d'excellentes nouvelles pour le secteur du vin, qui considère de plus en plus la durabilité comme un avantage concurrentiel crucial pour sa croissance future".

Cette étude réitère l'engagement de Corticeira Amorim à fournir au marché des produits qui non seulement répondent aux besoins de qualité et de sécurité des producteurs de vin, mais qui contribuent également de manière positive à la défense et à la protection de l'environnement, grâce à un investissement continu dans l'innovation et la technologie. Visant accroître les performances des bouchons en liège.

Avec une histoire riche et une tradition qui remonte à plusieurs siècles, les bouchons en liège continuent d'être le choix privilégié pour sceller les bouteilles de vin, soulignant leurs références durables qui ne sont pas comparables aux alternatives synthétiques dont l'impact sur l’environnement continue d'être défavorable par rapport aux bouchons en liège naturel.

Please note, your browser is out of date.
For a good browsing experience we recommend using the latest version of Chrome, Firefox, Safari, Opera or Internet Explorer.